Je suis née à Matane, sur le bord du fleuve St-Laurent, et j’ai grandi sur son autre rive, à Sept-Îles. Mes intérêts pour l’être humain et la culture m’ont poussée tout d’abord à étudier et travailler dans le domaine du tourisme. Voyageuse et observatrice, j’ai développé un grand intérêt pour l’Autre. Petit à petit, les voyages m’ont fait découvrir la photographie puis la photographie est devenue un prétexte pour voyager. À la suite d’un grand voyage d’un an, un travail de réflexion et un retour dans ma ville natale, j’ai développé une nouvelle curiosité pour mes origines et ma propre culture. J’ai alors cessé de regarder au loin pour poser un regard attentif sur mon coin de pays. Je suis retournée aux études en photographie au Cégep de Matane et j’ai obtenu, en fin de programme, les bourses Accomplissement et Technicienne par excellence.

Combinant une approche à la fois ethnologique et artistique, mon travail photographique est traversé par les notions d’altérité et de proximité. Les séries photographiques que je réalise abordent le quotidien, les manières d’habiter et d’occuper le territoire ainsi que les faits de culture. L’expérience photographique me permet d’aller à la rencontre de l’Autre, de dialoguer et de tisser des liens. Plusieurs de mes travaux ont impliqué des visites à l’improviste chez les gens, comme c’est le cas des séries Visite libre (diffusée à Matane et à Montpellier), En attendant l’été (diffusée à Espace F et aux Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie) et Les Roms du Grammont (diffusée à Zoom photo Festival de Saguenay). Ces rencontres improvisées figurent au cœur de ma démarche artistique. J’ai découvert que l’observation attentive d’un nouvel environnement domestique et l’immersion dans un quotidien différent du mien me procurent le même dépaysement qu’un voyage à l’étranger. Depuis ce temps, je privilégie les voyages de proximité. Un deuxième aspect important de ma démarche est mon besoin d’intervention que je satisfais à la prise de vue ou encore à la diffusion. Certains qualifieront de conceptuelle cette forme de photographie documentaire. Mes projets en cours questionnent davantage la mise en espace et les modes de diffusion à travers le choix des médiums, les formats, les lieux de diffusion et l’interdisciplinarité (environnement sonore, installation, projection). Mes travaux ont été présentés au Québec (exposition solo en centre d’artiste, participation à des festivals consacrés à la photographie, expositions collectives), puis à l’international (participation à des expositions collectives).

Avec l’intention de pousser ma réflexion et parfaire mes connaissances sur l’humain, plus spécifiquement sur la culture québécoise, je poursuis actuellement des études à l’Université Laval dans le cadre d’un baccalauréat multidisciplinaire (certificats en ethnologie, en études autochtones et en philosophie).