FacebookVimeoWebsites for Photographers
playpause prev next

 

Je suis née à Matane, sur le bord du fleuve St-Laurent, et j’ai grandi sur son autre rive, à Sept-Îles. Mes intérêts pour l’être humain et la culture m’ont poussée tout d’abord à étudier et travailler dans le domaine du tourisme. Voyageuse et observatrice, j’ai développé un grand intérêt pour l’Autre. Petit à petit, les voyages m’ont fait découvrir la photographie puis la photographie est devenue un prétexte pour voyager. À la suite d’un grand voyage d’un an, un travail de réflexion et un retour dans ma ville natale, j’ai développé une nouvelle curiosité pour mes origines et ma propre culture. J’ai alors cessé de regarder au loin pour poser un regard attentif sur mon coin de pays. Je suis retournée aux études en photographie au Cégep de Matane, puis j’ai poursuivi ma réflexion dans le cadre d’un baccalauréat multidisciplinaire à l’Université Laval.

Avec une approche interdisciplinaire, mes projets artistiques ont pour point de départ l’observation du réel et deviennent, en cours de réalisation, une interprétation sensible de l’Autre et du monde qui m’entoure. Ils abordent principalement les thèmes de la vie quotidienne, les manières d’habiter et d’occuper le territoire ainsi que les  faits de culture. La photographie est le pivot de ma pratique à partir duquel se tissent différents liens avec l’art sonore et la vidéo. Ainsi j’explore la narration par différents moyens (courts-métrages, petites œuvres multimédia ou autres formes de dialogues entre son et images).

Mes recherches artistiques me permettent d’aller à la rencontre de l’Autre, de dialoguer et de tisser des liens. Plusieurs de mes travaux impliquent des visites à l’improviste chez les gens, comme c’est le cas des séries J’habite au 148 (diffusée dans le cadre du Festival PHOS 2018), Visite libre (diffusée à Matane et à Montpellier), En attendant l’été (diffusée à Espaces F, aux Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie et à la Galerie d’art de l’Université Laval) et Les Roms du Grammont (diffusée à Zoom photo Festival de Saguenay). Ces rencontres fortuites figurent au cœur de ma démarche artistique. En m’imposant, d’une certaine façon, dans le quotidien de l’Autre, je crée un moment totalement affranchi des cases horaires, des attentes et de l’anticipation. De plus, cette méthode me permet de découvrir des lieux authentiques où les traces laissées par la vie quotidienne sont porteuses d’histoires. J’ai constaté récemment que l’observation attentive d’un nouvel environnement domestique et l’immersion dans un quotidien différent du mien me procurent le même dépaysement qu’un voyage à l’étranger. Depuis ce temps, je privilégie les voyages de proximité.

Nominée au Prix à la relève artistique du Bas-Saint-Laurent 2018 et boursière au Conseil des arts et des lettres du Québec dans le cadre du programme territorial du Bas-Saint-Laurent, mes travaux ont fait l’objet de diffusions au Québec (expositions individuelles) ainsi qu’à l’international (expositions collectives).